Actualites Electroniques - L'actualité de la musique électronique pour tous  
 
 
     
 
 
 

Retrouver dans cette rubrique chaque semaine, la biographie ou l'interview d'un Dj qui fait la une de l'actualité électronique pour nos chroniqueurs. Tous les styles de Dj sont au menu de cette rubrique : minimal, house, électro, techno voire même trance dans certains cas.
La rubrique sera complétée par d'autres Djs et producteurs au fur et à mesure de l'actualité musicale.

 
Techno
30
Oliver Huntemann - Interview

Les mythes abondent dans le nord quand il s'agit de techno, et ils refusent de se dissiper. Oliver Huntemann fait parti de l'une de ses poignées d'enfants du nord qui, pour ce qui semble être une éternité, ajoute un élément de crédibilité à la mythologie. Il n'a pas, bien sûr, vécu dans une forêt enneigée ou au bord d’océans polaires. Le soleil ne se couche, pour l'occasion, que sur Hambourg. Néanmoins, il a tendance à la réduction hypothermique, dans l'efficacité rigoureuse de ses œuvres musicales. Images d'entrepôts frigorifiques, sites d'usines abandonnées et chaire bleuâtre ne sont pas totalement déplacés.... Aujourd'hui, nous avons la chance de vous offrir une interview exclusive avec ce producteur allemand, en raison de la sortie en Novembre de son nouvel album: "Paranoïa". Cette interview fait suite notamment aux interviews d’autres célèbres producteurs allemands comme Marc Romboy, Extrawelt, M.A.N.D.Y., Thomas Schumacher, Butch ou encore Solee. D'abord, je tenais donc à remercier Olivier qui a répondu à nos questions.

 

"Hello Oliver,

Honnêtement, c'est un véritable honneur de t’interviewer, car tu as produit tant de tracks incroyables, notamment sous ton pseudo Rekorder avec ton ami Stephan Bodzin que nous allons interviewer prochainement. Tu es pour moi l’un des meilleurs DJs et producteurs allemands avec Stephan et Marc Romboy.

Dans quelques semaines, tu vas sortir ton nouvel album solo, "Paranoia", 2 ans après "H-3", avec notamment 2 pistes excellentes, que l’on a pu entendre sur ta page Facebook: "Phantom" et "Magnet". Pourrais-tu en quelques mots nous expliquer comment ce projet est né?
> J'ai juste eu le sentiment qu'il était temps de raconter une nouvelle histoire, et pas seulement de produire des singles et faire des remixes. Cette idée a grandie et a été un signe pour m’enfermer dans un studio pendant un moment. Le travail d’un album est une chance particulière pour un artiste. On n’a pas besoin de se réduire à seulement deux pistes et cela nous donne la possibilité de montrer une autre facette de notre personnalité, avec une surface d’expression plus large. Dans le cas de « Paranoïa » je suis allé jusqu'au point de produire des collages de sons orchestrales. J'ai été un peu surpris lorsque l'album a été fini, car j'étais encore dans une ambiance pour créer d’autres tracks. Tout a très bien fonctionné, mais j’avais encore plein d’idées. Mais il est important de dire stop à un moment donné, si vous ne voulez pas travailler sur une histoire sans fin.

Et pourquoi ce titre d’album?
> J'ai commencé à travailler sur l'album avec l'intention d’être encore plus extrême qu'avant, en combinant de forts contrastes. Le thème de la paranoïa contient cela et j’en ai donc fait un concept. Ce n'est pas que les pistes sont devenues plus sombres qu’avant, mais les conflits intérieurs, le suspense qu’il existe dès les premières notes de «Paranoïa», balayent une large palette musicale. Ce fut un vrai plaisir de travailler sur des morceaux comme "In Times Of Trouble", car il arrive sans problème à faire son effet sur une piste de danse, sans pour autant avoir de beats. C'est la dramaturgie que l’on doit réussir à construire. Heureusement, j'ai personnellement été épargné par les états paranoïaques jusqu'ici. J'ai juste aimé l’idée de la convertir en un concept album.

Aurais-tu quelques infos complémentaires à nous donner quant à celui-ci? Il y a notamment en vedette sur cet album la légende Robert Owens et Ane Trolle qui a déjà travaillé avec Trentemoller pour sa piste psychédélique "Moan".
> Je suis très heureux que l'un de mes héros préférés de tous les temps, Robert Owens, ai trouvé le temps de travailler sur la piste « Hope ». C’est un chanteur fantastique et un mec hyper sympa. Quant à la scandinave Ane Trolle, ce fut un objectif. Elle a travaillé effectivement pour le premier album Trentemoller et a une voix qui s'adapte parfaitement à l'attitude sombre de « Wahnfried ».

J’ai cru comprendre qu’il y aurait aussi avec le CD un DVD de bonus gratuit, avec un ensemble de vidéos. Pourrais-tu nous donner plus de détails?
> J'ai rencontré beaucoup d'artistes différents au cours de mes voyages et j'ai pensé que cela pourrait être une bonne idée de demander à mes producteurs préférés de mettre en image ma musique. Ils étaient tous excités et ont commencé à travailler. Le résultat final est une compilation de 13 vidéos et films courts réalisés par des artistes internationaux comme Manuel Nogueira de Sao Paulo, Seb Rekorder de Bruxelles, Boris Nikolov de Sofia et de nombreux autres encore.

Plus précisément, quelle sera ta prochaine sortie? Peut-être y aura t-il quelques singles avant la sortie de l'album.
> Cette fois ci il n’y en aura pas. « Paranoia » est un concept unique. Il y aura par contre une version vinyle 2x12", un CD et un DVD ainsi qu’une version numérique. Voilà. Je pense déjà à des remixes pour plus tard, mais rien dans le pipe-line encore.

Après nous avoir donné ces infos à propos de ton actualité, nous aimerions en revenir à tes racines musicales. Pourrais-tu nous dire brièvement comment es-tu devenu DJ et producteur?
> J'ai été attiré par la musique électronique dans les années 1980, quand l’electro-Funk et le break-dance se sont déplacés des Etats-Unis vers l'Europe. J'étais vraiment à fond là dedans. J’ai collecté les sons de la série Streetsound Electro et cela m’a peu à peu formé à ce monde. Je possède encore toute la collection et je ne la vendrais jamais. Le vinyl le plus influent fut pour moi "Planet Rock" produit par Afrika Bambaataa et Soulsonic Force. Cette piste a toujours été dans ma DJ-box et je la joue encore parfois en soirée, quand l'ambiance est très spéciale – c’est un titre intemporel! Il semble que ma vie tout entière est liée à la musique. Comme je l’ai mentionné avant tout a commencé en 1980, lorsque je fus break-dancer et que je mixais à des soirées étudiantes. Après avoir fini l'école, j'ai rejoint la marine allemande et j’ai également travaillé comme journaliste durant quelques mois, mais cela n’a jamais vraiment été ce que je voulais faire, ou du moins je n’en n’avais pas l’impression. La musique a simplement toujours été plus importante pour moi. Je pense que j'ai juste besoin d’un peu plus de temps pour réaliser qu’être DJ professionnel et producteur c’est le meilleur pour moi. J'ai commencé d'abord avec l'organisation de certaines soirées dans ma ville natale. J'ai été DJ ici et là. Et puis il y a eu la naissance de Confuse Recordings en 1995. J'ai commencé à produire de la musique à plein temps et petit à petit j’ai reçu des demandes de partout dans le monde. C'était une sensation encore très agréable aujourd’hui.

Au début, est-ce que ta famille a compris ce que tu voulais faire dans la vie? Et maintenant sont-ils fiers de ce que tu as réalisé au fil des années?
> Vous ne me croirez pas, mais ma maman me demande encore de temps en temps, si je ne veux pas trouver un travail sérieux. Elle a encore peur que je me perde. Mon papa est tout à fait à l’aise avec ma carrière tant que je suis heureux. En fin de compte, les deux sont fiers quand ils voient mes dates et que ma musique fonctionne. Je les ai entendus une fois parler à des amis de ma tournée et que j’allais jouer partout dans le monde. Cela m’a rendu fier. D’un autre côté, je le ais, je peux compter sur mes parents. Ils sont toujours derrière moi et me donnent encore la sécurité de pouvoir faire ce que je fais.

En plus de ton calendrier de production, tu as travaillé sans relâche pour faire fructifier ton label "Ideal Audio label" depuis 2008, après un autre chapitre qui aura duré plus de 15 ans : Confused Recordings avec une multitude de sous labels. Comment gères-tu toutes ces tâches? Tu dois avoir une bonne équipe pour t’aider! Quand nous avons interviewé Marc Romboy il y a quelques semaines, il nous disait être notamment aidé par son père. Et toi?
> La plupart de ces labels sont de l'histoire ancienne. Je suis concentré aujourd’hui seulement sur Ideal Audio, ce qui est déjà assez de travail si on veut le faire correctement. J'ai un réseau avec lesquels je travaille. Tout d'abord je dois mentionner Jan Langer, qui s’occupe de la partie administrative. Il est aussi derrière certains autres labels tels que Herzblut avec Bodzin et Monaberry avec les gars de Super Flu. Ensuite, il y a aussi notre assistante. Elle soutient Jan et moi partout où c’est nécessaire, et en plus nous travaillons avec des organismes du monde entier pour les stratégies marketing si nous avons des sorties à venir.

Y a t-il un ou deux artistes allemands que tu souhaiterais nous présenter aujourd’hui, qui ont peut-être été signé sur ton label récemment ou que tu voudrais signer?
> Bien sûr, il y a des artistes qui méritent qu’on parle d’eux. Je citerais André Winter, mon coproducteur depuis sept ans. Il a plein de compétences, des oreilles magiques et des mains fantastiques. C’est un des artistes les plus sous-estimés, mais je suis sûr qu'il va réussir à attirer l'attention prochainement. Il vient d’ailleurs tout juste de sortir une première salve de tracks qui sera enchainée par deux autres bombes. Ca va sortir d’ici la fin de l'année sur mon label Ideal! Un autre artiste qui monte pas mal est Sebrok, de Berlin. Un producteur et DJ très talentueux. Son dernier EP a été produit avec Tassilon de Pan-Pot et c’est l’un de mes artistes favoris de 2011.

Tu travailles bien évidemment sous ton nom Oliver Huntemann, mais tu as également d'autres projets fantastiques comme Rekorder (avec Stephan Bodzin) [J'ai d’ailleurs toutes les pistes de Rekorder, la meilleure série de vinyle qu’il existe], mais aussi H-Man (avec Stephan Bodzin encore une fois). Est-ce que Stephan est ton meilleur ami dans le milieu et quelle est ta relation avec lui? Comment travaillez-vous ensemble sur les pistes?
> Stephan et moi avions l'habitude de travailler ensemble pendant presque quinze ans mais cela va maintenant faire six ou sept ans que l’on a plus rien fait à deux. Chacun de nous se concentre sur des choses différentes. Nous avons eu de nombreux bons moments et de nombreux succès, mais il y a un moment où l’on réalise que l’on pourrait faire d’autres choses personnelles sur lesquelles on a envie d’avancer. Stephan est un grand artiste et nous sommes toujours en contact, parfois, on parle du bon vieux temps...

Comme on le disait précédemment, tu t’occupes de tes propres productions, mais tu es aussi connu pour tes remixes comme ceux pour Dépêche Mode, Underworld, Rex the Dog, Extrawelt et les Chemical Brothers. Qu’est ce que tu préfères: créer tes propres productions ou remixer celles des autres?
> Cela dépend. Normalement je préfère faire mes propres trucs, parce que je peux créer quelque chose de complètement nouveau. Mais il y a quelques titres qui sont particulièrement intéressants à remixer et sur lesquels j’aimerais bosser.

Oliver, l'interview sera publiée sur un site web principalement lu par les Français. Que connais-tu de la scène musicale électronique française? Y a t-il des artistes que tu connais personnellement ou dont tout simplement tu aimes la musique?
> Je suis très lié à la France et la scène française. Je joue beaucoup en France et certains de mes artistes préférés viennent de France. Les publics des clubs comme le Rex et le Showcase sont au top. C'est un peu comme à la maison, je ne sais pas pourquoi. Je pense que cela s’améliore d’années en années. C’est d’ailleurs pour cela que j'ai enregistré PLAY! 02 au Rex à Paris.

Et à part la musique, quels sont tes hobbies?
> Je n'ai pas gardé beaucoup de chose depuis le temps où j’ai été dans la marine, mais il y a encore une chose très importante pour moi: la mer! J'aime passer du temps sur la mer Baltique alors que le vent souffle. C'est tellement relaxant d’être dehors et de rejoindre l'eau, le soleil et le silence sur mon voilier.

 

Oliver, avant de conclure cette interview, nous avons encore quelques questions à te poser pour mieux te connaitre. Parfois, un mot suffit!

Le titre que tu nous conseilles d’écouter dans ta discographie?
> S'il vous plait choisissez vous même, je déteste décider !

Un artiste avec lequel tu voudrais bosser un jour?
> Art Department.

3 mots pour définir ta musique?
> Puissante, sombre et sexy.

MP3 ou vinyl pour tes mixs?
> Traktor Scratch Pro avec le contrôle vinyl. Le meilleur des deux mondes.

Le logiciel que tu utilises pour produire?
> Logic.

Un privilège auquel te donnes accès ton statu de DJ?
> Etre debout dans la cabine de DJ, à jouer de la musique.

Votre morceau préféré de nos jours?
> “Black Mail” d’André Winter (unreleased)

Quelques mots sur le site que je gère: Actualités Electroniques?
> Actualités Electroniques est pour moi l'un des meilleurs sites de musique électronique. Je lis quotidiennement le site depuis un moment et je suis un fan des nombreuses nouvelles intéressantes et des infos générales que tu publies. De plus, la navigation est facile et intuitive. Ce serait bien d'avoir plus de sites comme Actualités Electroniques sur le net !

Oliver, merci beaucoup, beaucoup pour le temps que tu as consacré à Actualités Electroniques et particulièrement pour cette interview complète et exclusive. Nous attendons avec impatience tes prochaines productions et bien évidemment ton nouvel album. A bientôt!
> Merci, ce fut un plaisir! "

Dj Aroy

PLUS D’INFOS SUR OLIVER HUNTEMANN
http://www.huntemann.tv/
http://www.myspace.com/huntemann
http://www.discogs.com/artist/Oliver+Huntemann
http://www.facebook.com/pages/Oliver-Huntemanns-Music/55848458689
http://soundcloud.com/oliver-huntemann
http://twitter.com/#!/oliverhuntemann
http://www.ideal-audio.net/

 
Ecrit par Dj Aroy
Article in English       
 
 
 
  Archive des Djs à l'affiche
 
Thyladomid - Interview
 
Gusgus - Interview
 
Mr Flash - Interview
 
The Hacker - Interview
 
Discodeine - Interview
 
 
Chus and Ceballos - Interview
 
Booka Shade - Interview
 
Stimming - Interview
 
Nicole Moudaber - Interview
 
John Lord Fonda - Interview
 
 
 
 
 
 
  Laisser un commentaire

Pseudo :


Votre commentaire sur l'article :

Chaque commentaire sera soumis à validation avant sa publication.



 
  Les commentaires sur Oliver Huntemann - Interview
 
 
 
      Other language   
 
      Rester connecté

 
Facebook Actualites Electroniques
Twitter Actualites Electroniques
Ustream Actualites Electroniques
Myspace Actualites Electroniques
Flux Rss Actualites Electroniques
Flux Rss Actualites Electroniques
  RSS Actualite musique electronique
 
      Music player
 
 
      Liens utiles
Juno Records DJ Chart - Fatboy SlimJuno Records DJ Chart - Tiesto
Latest progressive house DJ Chart at Juno Download 4Juno Records DJ Chart - Digitalism
Sennheiser HD 25-II
 
      Chercher un article
 
      Icônes de style   
 
      Chart by Dj Aroy
FEVRIER 2013

Telecharger le set    
 
ASAF AVIDAN - Maybe you are
   
 
KLINGANDE - Punga
   
 
KLANGKUENSTLER - Die elektronische Welt der Amélie
   
 
SOKOOL - Take care
   
 
BEN PEARCE - What I might do
   
 
KLANGKUENSTLER - Wiesenballett
   
 
PEER KUSIV - Dust
   
 
DAUGHTER - Youth
   
 
MIKE GILL - Let You Go
   
 
LANA DEL REY - Summertime sadness
   
 
 
 
     
     
 
SUPPORTED BY

OTHER LINKS

WE ALSO LIKE