Actualites Electroniques - L'actualité de la musique électronique pour tous  
 
 
     
 
 
 

Retrouver dans cette rubrique chaque semaine, la biographie ou l'interview d'un Dj qui fait la une de l'actualité électronique pour nos chroniqueurs. Tous les styles de Dj sont au menu de cette rubrique : minimal, house, électro, techno voire même trance dans certains cas.
La rubrique sera complétée par d'autres Djs et producteurs au fur et à mesure de l'actualité musicale.

 
Techno
19
John Lord Fonda - Interview

Originaire de Dijon tout comme Vitalic, Cyril Thévenard aka John Lord Fonda, s’est révélé avec la vague French touch qui le toucha de plein fouet et l’embarqua vers l'activité de producteur. Devenu John Lord Fonda, il sortira d’abord le maxi « Vulcan » sur un label local, Choice Records, en 1997. John Lord Fonda tentera ensuite sa chance auprès du label Citizen Records de Vitalic. « VoltAge » (2004) séduit le grand DJ français qui sort le titre en maxi. En 2005, il réalisera « Erase My Anger », un titre dark house qui obtient un certain succès sur les dancefloors. Il est suivi de l'album « Debaser », contenant une étonnante version du titre « Personal Jesus » de Dépêche Mode. Aujourd'hui, nous avons donc la chance d'interviewer l’un des emblématiques producteurs de la scène électronique française! Cette interview fait suite à celle d’autres DJs/producteurs français célèbres comme Da Fresh, Muttonheads, Rodriguez Jr., Paul Nazca. Tout d'abord, je tenais donc à remercier Cyril et Citizen Records.

 
"Hello Cyril,

Franchement, c'est un réel plaisir et un honneur de t’interviewer, parce je t’ai découvert il y a maintenant déjà presque 10 ans. Et oui le temps passe vite. Il s’agissait d’une soirée avec Vitalic au Cabaret Sauvage, sous une pluie torrentielle et après pas mal de temps d’attente. Mais quelle claque musicale vous nous aviez mis ce soir là, avec en apothéose ton titre réadapté pour le live « Personal Jesus ».

Mais revenons en tout d’abord à ton actualité. Tu viens de lancer un nouveau projet avec Veronika Nikolic avec une première sortie mi Avril sur A-Traction Records : « Electronic ballet ». On y retrouvera notamment des remixes d’Enola (Correspondant Rec.), Pierre Delort et Remi Maurin (Skryptom). Pourrais-tu nous donner un peu plus d’infos sur cet EP et sur ce projet en duo avec une artiste que je connais très peu?
> D'abord, il convient de présenter Véro, et je commencerais par dire que c'est ma chérie et qu'elle est, elle aussi productrice. Elle fait une musique moins articulée autour de l'énergie que moi, mais plus autour du caractère hypnotique de la techno. Elle apporte sur ce projet la touche féminine qui manque parfois à ma musique. Elle produit depuis 2001 et a sorti dernièrement quelques maxis dont un sur A-Traction.
Concernant notre maxi 'Electronic Ballet', il s'agit d'un trois titres qui tranche musicalement avec mes anciennes productions. C'est mélodique, avec une construction des thèmes qui empreinte beaucoup à la musique classique, comme l'utilisation du contrepoint, et comme tu le dis, il y a 2 remixes en plus, mais orientés dj. Disons qu'il s'agit d'un EP plus serein et plus fait pour l'écoute domestique. Mais il passe bien aussi en club, je le sais pour l'avoir déjà joué. Cet EP est basé sur le thème de la danse et de la musique classique, deux univers artistiques qui nous sont chers. Il fait suite au track « Ibis-A » qui était une sorte d'essai.

Vous avez prévu une collaboration dans le temps, avec de nouveaux maxis, ou est-ce un one shot ?
> En fait, on a mis très longtemps avant de franchir le pas, car beaucoup de gens nous le suggérait mais nous ne savions pas vraiment ni dans quelle direction musicale aller, ni comment gérer le processus de création. Finalement, je pense qu'on s'en sors bien, car travailler avec sa moitié peut être source de conflit. En fait, on a contourné ce problème d'une façon simple : l'un commence, l'autre complète, puis on se retrouve pour finaliser l'ensemble, laisser du champ à l'autre c'est le truc qui nous a permis d'atteindre notre but. Du coup, je ne sais pas ce que ça donnera dans le temps, on va faire étape par étape, éviter de se précipiter car c'est risquer de faire de la merde. On va défendre autant que possible cet ep sur scène avec un live assez light mais classieux. On va développer aussi une image autour de la danse, Véro est douée sur ce genre de truc, je la laisse développer ce point, car elle est meilleure que moi.

Et concernant tes prochaines sorties plus globalement, sais-tu déjà de quoi s’agit-il ? Un titre en propre ou peut être des remixes ?
> Pour mon projet solo, j'ai fait un remix pour le sudiste Nicolas Cuer, très efficace, un remix pour Alex Snow, sur le label Police Records, là ce sera plus techno Detroit, et un maxi à venir sur Boxon, Ondes ep. J'ai mis beaucoup de temps à signer cet ep, car c'est de la techno très violente, une techno borderline que les labels ne se risquent plus trop à sortir en fait ;).
J'ai aussi mis en route un autre duo, avec un des membres de Teenage Bad Girl, Greg, mais pour l'instant on n'a pas suffisamment de tracks pour avancer.

2012 est terminée. Si tu regardes en arrière, qu’en penses-tu? Quelle est ta vision de ces derniers mois? Pas mal de dates ou plutôt de la production?
> 2012 est une année particulière car en fait c'est la première fois que je travaille en dehors de Citizen Records, donc il m'a fallu sortir des automatismes que j'avais avec cette équipe,  dans la production mais aussi dans le relationnel, d'où l'intérêt de travailler en duo (comme mon projet avec Véro par ex). J'ai aussi fait beaucoup de morceaux tout seul, la plupart ne sortiront pas car n'étant pas forcément en phase avec les directions artistiques des labels, c'est aussi la première fois que je faisais une pièce musicale de 'commande', pour les feux d'artifice du 14 juillet à Dijon. J'ai tourné un peu mais ça n'a pas été mon activité la plus pertinente pour 2012 … En fait, j'en suis arrivé à la conclusion que je devais reconstruire étape par étape l'après Citizen, quitte même à changer de pseudo, et si je le fais, ce sera sans état d'âme.

Après nous avoir donné ces infos sur ton actualité, nous aimerions en revenir à tes racines musicales. Pourrais-tu nous dire brièvement comment tu es devenu DJ et producteur?
> En fait, je ne suis pas DJ du tout à la base mais un musicien de formation classique. Ca m'est arrivé de mixer pour le fun, mais je ne fais principalement que du live. Sur l'activité de producteur qui tient une place prépondérante dans mon travail, c'est en sortant dans un club dijonnais, l'An-Fer, où j'ai découvert des sonorités peu usuelles à l'époque, que je me suis pris de passion pour la techno et la house. J'ai fait un peu de production dans les 90' mais de manière très sporadique, rien d'ambitieux. J'ai repris ensuite en 2004 avec Citizen, de manière beaucoup plus sérieuse et c'est là que John Lord Fonda est né, avec VoltAge puis DeBaSer.

Et d’ailleurs, si ce n’est pas indiscret, d’où vient ton pseudo ?
> C'est après un voyage aux USA où j'ai découvert les grands espaces désertiques de l'ouest américain que j'ai décidé de prendre ce pseudo. Il me rappelle sans cesse ces paysages que j'ai trouvé puissants. Aussi il y a une connotation porno dans ce pseudo, et je trouve ça très ambivalent, John Lord Fonda c'est mon double un peu trash en somme !

Au début, est-ce que ta famille a compris ce que tu voulais faire dans la vie? Et maintenant sont-ils fiers de ce que tu as réalisé?
> Disons qu'ils m'ont toujours poussé à faire des études, et ont été très intransigeants là-dessus. C'était le prix à payer pour ne pas être emmerdé sur plein de choses. Je suis enseignant aujourd'hui, bien que parfois je regrette ce choix car n'étant plus totalement excitant aujourd'hui … alors je compense avec la musique, qui m'a apporté beaucoup de satisfactions mais aussi des frustrations, dont je ne suis pas toujours le seul responsable. Mes parents m'ont par contre toujours soutenu dans ma démarche artistique, que ce soit dans la musique classique ou dans la techno, et me suivent dans mon activité. Je leur en suis reconnaissant car ce n'est pas le cas de tout le monde.

Contrairement à de nombreuses personnes dans le milieu de la musique électronique actuelle, si je ne me trompe pas tu as commencé ta carrière en tant que DJ avant de passer à la production. Quelle est, en tant qu’artiste, la position qui te plait le mieux ? Tes amours originelles des platines ou plutôt le travail de création sur hardware/software ?
> Et non, je suis un non-dj qui produit de la techno ! C'est le processus de création qui me plait le plus. Le fait de ne pas être dj se ressent dans la musique que je propose car elle n'est pas forcément destinée aux dj's qui jouent de la techno linéaire, et ils sont nombreux. C'est une sorte de compromis, une techno dancefloor mais non linéaire et pas tellement hypnotique.

Comme je l'ai dit précédemment, je t’ai vraiment découvert lors de cette soirée en 2006 au Cabaret Sauvage, un lieu magique, avec the Micronauts, Jojo De Freq et Vitalic avec déjà à l’époque un show visuel époustouflant, où il évoluait derrière une toile interactive. As-tu un souvenir particulier de cette soirée ou pas spécialement ? Je me rappelle te voir chanter live « Personal Jesus ». Un grand moment de clubbing !
> Je ne me souviens pas trop de cette soirée car j'étais arraché. Il y a prescription mais franchement, j'étais dans un tel état que mon manager voulait me faire jouer en toute fin de  soirée. Mais je connaissais par cœur les branchements, et j'ai fait mon set à l'heure prévue et ça l'a fait, je me souviens du passage avec George et Universal Machine, pour ma part, et j'ai lu de très bonnes critiques sur ma prestation. C'était comme réussir un créneau bourré en somme.

Un peu plus haut nous évoquions tes sorties sur le label Citizen Records. J’aurais voulu savoir un peu quelles étaient tes relations avec les autres artistes du label et notamment Vitalic que tu connais depuis longtemps. Est-ce que vous échangez vos idées, ou est-ce plutôt une indépendance entre les artistes qui domine ?
> On se connait bien. J'ai plus d'affinité avec certains, comme Pascal ou Greg des Teenage, peut être parce qu'on vient du même milieu et aussi parce qu'on ressent la musique de la même manière. C'est difficile de dire pourquoi on s'entend mieux avec certains que d'autres. En tout cas, on a fait beaucoup de soirées ensemble et toujours dans la bonne humeur, pour moi le meilleur des échange se fait sur scène !

De plus en plus de lecteurs nous posent des questions sur le matos utilisé par les DJs et producteurs que nous interviewons. Quel est le logiciel ou les instruments que tu utilises pour produire et créer un track?
> En fait, je travaille essentiellement sur Ableton Suite, j'utilise quelques synthés analo, le polysix, ou le minimoog par exemple, mais j'utilise aussi le virus et le jp 8000 qui sont des modélisations analogiques. En live pareil, je joue mes tracks en parts séparées avec Ableton, je n'utilise plus de synthé externe, juste des plugs internes et des contrôleurs, dont l'ipad.

L'interview sera publiée sur un site web principalement lu par des Français. Y a t-il des artistes que tu connais personnellement ou dont tout simplement tu aimes la musique? On pense notamment à Vitalic et les artistes de Citizen. Qui sont les autres ?
> Oui, je connais quelques producteurs comme Electric Rescue ou Gesa, j'aime bien leur musique, même si je n'aime pas tout. J'ai rencontré pas mal d'autres artistes comme Rone dont j'aime la musique. Mais d'un point de vue humain celui que je connais personnellement le plus est évidemment Vitalic.

 
John, avant de conclure cette interview, nous avons encore quelques questions à te poser. Parfois, un mot suffit!

Le titre que tu nous conseilles d’écouter dans ta discographie ?
>Brunette tatoo, version album

Un artiste avec lequel tu voudrais bosser un jour?
> Dave Gahan de Depeche Mode

Ton meilleur souvenir en live?
> Industrial Copera à Grenade en 2011, mais il y en a d'autres comme le Printemps de Bourges en 2006.

3 mots pour définir ta musique?
> Energie, tension, explosion.

Un privilège auquel te donne accès ton statu de DJ/producteur?
> Accès au bar à volonté.

Ton titre préféré en ce moment?
> Michael Mayer – Voigt Kampff Test (Barnt Remix) sur Kompakt

Le titre que tu as toujours avec toi pour un DJ set ?
> En live, ma cover de Personal Jesus est toujours bien accueillie par le public.

Quelques mots sur le site que je dirige et où l'interview sera publiée: Actualités Electroniques?
> Je trouve super qu'Actualités Electroniques fasse partie de ce réseau de blogs qui donne accès à une musique alternative, loin des médias de connivence, c'est un bel investissement en terme de temps que de proposer autre chose. Il existera toujours des gens pour s'affranchir du prêt-à-écouter et se diriger vers votre site, même si ce n'est pas la grande majorité.

John, merci beaucoup pour le temps que tu as consacré à Actualités Electroniques et en particulier pour cette interview complète et exclusive. Nous attendons avec impatience tes prochaines productions!"
 > De rien à bientôt !
Dj Aroy

PLUS D’INFOS SUR JOHN LORD FONDA
https://www.facebook.com/johnlordfondaofficial
https://twitter.com/JohnLordFonda
https://soundcloud.com/johnlordfonda
http://www.junodownload.com/artists/John+Lord+Fonda/?ref=djae
http://www.junodownload.com/labels/Citizen+France/?ref=djae
http://www.citizen-records.com/
https://www.facebook.com/citizenrecords
https://soundcloud.com/citizenrecords

 
Ecrit par Dj Aroy
Article in English       
 
 
 
  Archive des Djs à l'affiche
 
Thyladomid - Interview
 
Gusgus - Interview
 
Mr Flash - Interview
 
The Hacker - Interview
 
Discodeine - Interview
 
 
Chus and Ceballos - Interview
 
Booka Shade - Interview
 
Stimming - Interview
 
Nicole Moudaber - Interview
 
John Lord Fonda - Interview
 
 
 
 
 
 
  Laisser un commentaire

Pseudo :


Votre commentaire sur l'article :

Chaque commentaire sera soumis à validation avant sa publication.



 
  Les commentaires sur John Lord Fonda - Interview
 
 
 
      Other language   
 
      Rester connecté

 
Facebook Actualites Electroniques
Twitter Actualites Electroniques
Ustream Actualites Electroniques
Myspace Actualites Electroniques
Flux Rss Actualites Electroniques
Flux Rss Actualites Electroniques
  RSS Actualite musique electronique
 
      Music player
 
 
      Liens utiles
Juno Records DJ Chart - Fatboy SlimJuno Records DJ Chart - Tiesto
Latest progressive house DJ Chart at Juno Download 4Juno Records DJ Chart - Digitalism
Sennheiser HD 25-II
 
      Chercher un article
 
      Icônes de style   
 
      Chart by Dj Aroy
FEVRIER 2013

Telecharger le set    
 
ASAF AVIDAN - Maybe you are
   
 
KLINGANDE - Punga
   
 
KLANGKUENSTLER - Die elektronische Welt der Amélie
   
 
SOKOOL - Take care
   
 
BEN PEARCE - What I might do
   
 
KLANGKUENSTLER - Wiesenballett
   
 
PEER KUSIV - Dust
   
 
DAUGHTER - Youth
   
 
MIKE GILL - Let You Go
   
 
LANA DEL REY - Summertime sadness
   
 
 
 
     
     
 
SUPPORTED BY

OTHER LINKS

WE ALSO LIKE