Actualites Electroniques - L'actualité de la musique électronique pour tous  
 
 
     
 
 
 

Retrouver dans cette rubrique chaque semaine, la biographie ou l'interview d'un Dj qui fait la une de l'actualité électronique pour nos chroniqueurs. Tous les styles de Dj sont au menu de cette rubrique : minimal, house, électro, techno voire même trance dans certains cas.
La rubrique sera complétée par d'autres Djs et producteurs au fur et à mesure de l'actualité musicale.

 
Minimal
12
MANDY - Interview

Après avoir contacté le label allemand Get Physical, l’un des meilleurs et des plus productifs labels Berlinois, nous avons obtenu une interview exclusive de M.A.N.D.Y un duo de producteurs allemands composé de Philipp Jung et Patrick Bodmer. Formé il y a déjà près de 20 ans c’est sans conteste l’un des piliers du monde de la musique électronique. Ils sont notamment aussi à l’origine du label Get Physical évoqué plus haut. Cette interview fait suite à celle d’autres artistes reconnus comme Kolombo et Solee que nous avions interviewé la semaine dernière. Remercions donc M.A.N.D.Y, Get Physical et plus spécialement Philippe qui s’est prêté au jeu de l’interview. Bonne lecture.

Salut M.A.N.D.Y.,

Je viens juste de voir sur votre compte Soundcloud que vous avez uploadé il y a quelques jours votre live au Watergate de Berlin, enregistré le 7 Août. Comment s’est passé cet été entre Ibiza et les autres clubs où vous avez pu vous produire ?
> Ce fut un été vraiment intense. On a eu plein de soirées à travers le monde, pas mal de choses à régler pour label et puis quelques projets personnels. Cela paraissait plutôt calme au début et puis tout s’est accéléré et on a fini l’été vraiment très occupés.

Après cette petite introduction sur votre actualité, on voudrait en revenir à votre histoire. En effet j’ai pu lire que toi et Patrick vous vous étiez rencontrés sur un court de tennis à Saarbrücken? Pourrais-tu nous en dire un peu plus sur cette rencontre incongrue ?
En fait ce n’est pas si fou que cela. Patrick et moi-même étions des dingues de sport. On faisait plein de compétitions quand on était plus jeune. Alors quand on vit dans une ville assez petite, un jour ou l’autre, on se rencontre par hasard. Ce qui fut le cas sur ce terrain de tennis. Ensuite on a découvert qu’on était tous les deux passionnés de musique et on a alors commencé à s’échanger des cassettes de nos morceaux favoris de rock, pop, wave et jazz. C’est comme cela que tout a commencé.

Es-ce que tu te rappelles qui a gagné le match?!  
> Honnêtement je ne me souviens pas vraiment qui a été le meilleur. On était à peu près pareil. Je me rappelle que Patrick se donnait à 100%, mais il n’était pas toujours très précis.

Est-ce que tu pourrais nous expliquer d’où vient votre nom de scène. As t-il une signification particulière ? En effet, il ressemble à un acronyme à cause des points entre chacune des lettres.
> Cela signifie Me AND You. Patrick et moi. Le public et nous. La musique et nous. Il y a donc plusieurs sens. Mais cela veut surtout dire : m.e a.n.d. y.ou.

Depuis le départ vous avez toujours travaillé ensemble, mais j’ai remarqué que pour certaines de vos dates vous vous sépariez. Par exemple tu mixe à la soirée Industria Cultural à Santiago du Chili (CL) et puis Patrick mixera au Große Halle Reitschule à Bern (CH). J’ai l’impression que ce n’est pas là première fois que vous mixez l’un loin de l’autre. Peux tu nous dire pourquoi et si cela arrive souvent?
> Cela dépend tout simplement des demandes que nous recevons, du temps où l’on va mixer et de la taille du club où se déroule la soirée.
On aime mixer ensemble quand on a le temps. On fait le maximum pour mixer ensemble, c'est-à-dire au moins deux fois par mois. Mais c’est aussi important de pouvoir s’exprimer en DJ set seul, chacun de son côté pour quelques heures. En tout cas M.A.N.D.Y. restera toujours composé de Patrick et moi-même. Nous adorons passé du temps ensemble.

Concernant votre carrière en tant que producteurs, avez-vous chacun un rôle prédéterminé dans la réalisation de vos productions? Comment vous organisez-vous pour produire ?
> Il n’y a pas vraiment de règle établie. De temps en temps, c’est chacun de notre côté et de temps en temps c’est ensemble, mais l’assemblage final se fait toujours à deux. C’est vraiment important pour nous de conclure le travail à deux, afin d’éviter une dispute. La plupart du temps non  physique %-)

Si je ne me trompe pas le premier track que vous avez réalisé fut un remix du titre bien connu en France : Galleon “So I begin”, qui est devenu rapidement un hit. Comment s’est fait ce choix ?
> J’ai toujours travaillé avec plein de maisons de disques ou d’artistes assez connus, donc je connaissais pas mal de monde dans le milieu de la musique électronique et en plus je composais tout le temps en studio. Un jour, un ami de Sony Germany est venu me voir en me parlant de ce titre et en me demandant ce que j’en pensais. On a alors essayé d’en faire quelque chose avec Patrick. Comme la date de limite de rendu approchait très rapidement et que l’on avait à peine fini le track, on a décidé de sortir le morceau sous le pseudo de M.A.N.D.Y.. Au départ on n’avait pas vraiment envie d’être reconnu en tant que DJ, et ce pseudo nous a donc permis de cacher nos vrais prénoms. Les premiers clubs qui nous ont bookés ont alors été déçus en nous voyant arriver, car dans la vidéo du clip, il s’agit d’une fille hyper sexy quasiment nue !

Que pensez-vous de la scène électronique française en général? Avez-vous des artistes préférés en tête ?
> La France à un long passif de musique électronique derrière elle et bien sûr Laurent Garnier et son label F Com sont pour nous des incontournables. Il y a aussi Air, Daft Punk, ou encore Cassius qui font de la musique underground avec une touche de French Touch. Ils ont toujours compris ce qu’il fallait faire en musique.
Il y a aussi l’importance du look en France, et les artistes français l’on très rapidement intégré. Les allemands malheureusement n’ont pas su faire le lien entre l’apparence et la musique. Il n’y aucun artiste depuis Kraftwerk qui a compris l’importance de ces liaisons.

La France est aussi un pays où votre label a eu une résidence. Philippe, j’ai ainsi eu la chance de te voir en Avril 2010 à l’occasion de ton set au Rex Club, qui fut vraiment très très bon. As-tu de bons souvenirs de tes soirées en France ? Comment pourrais-tu décrire les clubbeurs français par rapport aux allemands par exemple ?
> Eh bien, déjà merci pour ces compliments. Je pense qu’aujourd’hui tous les clubbeurs se ressemblent. En effet, à cause d’Internet tout le monde à accès à la même musique, que l’on soit à Paris, Berlin ou Lima. Mais j’aime beaucoup la France et j’ai d’ailleurs pas mal d’amis français avec qui j’ai étudié étant plus jeune à Montreux. Ainsi, pour moi (et Patrick en même temps) à chaque fois que l’on vient en France on se sent comme à la maison.

Tu as créé avec Patrick, DJ T et Booka Shade le label Get Physical Recordings. Vous venez cette année de célébrer les 8 ans du label. Si tu devais regarder en arrière, comment pourrais-tu décrire en quelques mots l’évolution du label et ce que tu vois pour l’avenir ?
> C’est difficile de répondre à cette question en quelques lignes. Il nous faudrait toute l’après midi pour en parler. Globalement, aujourd’hui tout va plus vite qu’avant. On ne peut plus gérer une entreprise comment avant, les choses évoluent. Il faut être hyper réactif, mais en même temps il faut faire confiance aux artistes et leur laisser le temps de grandir et les accompagner dans leur évolution. C’est une période assez mouvementé, mais elle est aussi pleine d’opportunités.

Patrick, au départ tu étais un peintre enclin à de nombreux succès. As-tu encore l’occasion de peintre durant tes heures perdues?
> Non, je n’ai plus touché à un pinceau depuis des années. Les choses ont changé, mais peut être qu’un jour je m’y remettrais. C’est une chose merveilleuse que de pouvoir s’exprimer au travers d’un art.

Sachant que vous venez tous les deux d’Allemagne et plus précisément de Berlin, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur la musique électronique allemande, connue pour ses tracks underground et éclectiques?
> Je pense que la variété et les choix que l’on peut avoir à Berlin en devient presque malsain : 24h, 7 jours vous pouvez devenir fous. Vous trouverez toutes sortes de musique. Il y a environ un nouveau club qui ouvre chaque mois, une nouvelle soirée hype qui s’organise, un nouveau lieu à la mode qui ouvre ou un festival avec un line up de DJs exceptionnels. Chaque week-end il y a toujours au moins deux DJs que vous adorez qui jour en même temps. Mais cela implique aussi qu’il y a beaucoup de monde partout. Ca en devient presque dangereux, même si cela reste toujours très bon.

Je me demandais si des DJs aussi connus que vous deux pouvaient encore sortir en soirée et danser comme un clubbeur normal. Est-ce encore possible ?
> Ca dépend si tu fais attention à toi. Bien sûr que c’est possible et on essaye de le faire au max. On a tous commencé en tant que clubbeur et danseur. On ne doit pas perdre ca. C’est cela qui est sympa dans le monde de la musique électronique, c’est que l’on peut sortir avec ses producteurs et DJs préférés tout en passant une super soirée.

Depuis quelques mois déjà on parle beaucoup du film qui met en avant le DJ et producteur berlinois Paul Kalkbrenner dans le film "Berlin calling”. As-tu eu l’occasion de le voir ? Qu’en penses-tu ? Et comme tu es de Berlin toi aussi, connais-tu personnellement Paul
> Je connais Paul, mais pas très bien. On essaye de se voir de temps lors que l’on ne mixe pas trop loin l’un de l’autre. C’est un gars super et humble. Malheureusement je n’ai pas vu le film. Cela fait parti de ma liste de courses depuis des mois ! C’est une romance techno qui s’est finalement réalisée. J’aime ce genre d’histoire. Cela fait de lui une star et je suis content pour lui.

 

Pour terminer l’interview, on aurait quelques questions complémentaires qui ne pourraient te demander qu’un mot !

Le titre que tu nous conseillerais d’écouter dans votre discographie?
> Le remix que l’on a réalisé pour le titre “I feel space” de Hans Peter Lindstrom et “Oh superman”.

L’artiste avec lequel tu aimerais un jour travail?
> David Bowie et David Byrne. Je les adore.

Tu es plutôt vinyl ou MP3 pour tes mixs?
> Les deux. Mais ces derniers temps, j’ai décidé de retourner aux sources en mixant avec des vinyls.

Votre prochaine date en France?
> On vient juste de jouer à Paris au Social club et au festival Marsattack de Marseille. Les deux soirées étaient vraiment incroyables.

Un mot sur la France?
> L’amour fou!

Le logiciel que tu utilises pour produire?
> Logic et Ableton

Ton meilleur souvenir cette été un endroit où tu as joué ou une anecdote?
> Sans doute Kazantip (Ukraine). Durant le même festival j’ai joué à 3 endroits différents. Je ne voulais plus m’arrêtez. L’atmosphère était dingue. C’est vraiment une expérience que je n’avais jamais vécue auparavant en tant que DJ.

Le meilleur club en Allemagne (nom du club  et la ville) ?
> Le Watergate de Berlin. C’est notre maison, notre famille…

Le titre que tu écoutes le plus en ce moment?
> Mmmh. Toujours un titre bizarre. J’aime bien ce que fait le tout jeune artiste qui s’appelle James Blake. C’est du R’n’B version 2010 assez barré. C’est assez dur à décrire, mais en tout cas c’est vraiment bon pour un gars de 21 ans.

Philipp, merci beaucoup pour le temps que tu as consacré à Actualités Electroniques. Les lecteurs et moi-même te remercions des quelques minutes que tu nous as accordé. Nous attendons donc avec impatience vos prochaines productions avec Patrick. On espère pouvoir aussi te croiser de nouveau en France pour un de tes sets.
> Merci beaucoup pour cettes questions. Ca nous a fait vraiment plaisir et on se verra bientôt j’en suis sur. 
Plein de belles choses à tous de Berlin!  

Dj Aroy

PLUS D’INFOS SUR M.A.N.D.Y.
http://www.myspace.com/getmandy
http://www.twitter.com/dj_m_a_n_d_y
http://soundcloud.com/m-a-n-d-y
http://www.facebook.com/getmandy
http://www.youtube.com/getmandyfilms

PLUS D’INFOS SUR LE LABEL GET PHYSICAL
http://www.facebook.com/getphysicalpage
http://www.physical-music.com

BONUS
M.A.N.D.Y. vs Booka Shade - Oh superman

 
Ecrit par Dj Aroy
Article in English       
 
 
 
  Archive des Djs à l'affiche
 
Thyladomid - Interview
 
Gusgus - Interview
 
Mr Flash - Interview
 
The Hacker - Interview
 
Discodeine - Interview
 
 
Chus and Ceballos - Interview
 
Booka Shade - Interview
 
Stimming - Interview
 
Nicole Moudaber - Interview
 
John Lord Fonda - Interview
 
 
 
 
 
 
  Laisser un commentaire

Pseudo :


Votre commentaire sur l'article :

Chaque commentaire sera soumis à validation avant sa publication.



 
  Les commentaires sur MANDY - Interview
 
 
 
      Other language   
 
      Rester connecté

 
Facebook Actualites Electroniques
Twitter Actualites Electroniques
Ustream Actualites Electroniques
Myspace Actualites Electroniques
Flux Rss Actualites Electroniques
Flux Rss Actualites Electroniques
  RSS Actualite musique electronique
 
      Music player
 
 
      Liens utiles
Juno Records DJ Chart - Fatboy SlimJuno Records DJ Chart - Tiesto
Latest progressive house DJ Chart at Juno Download 4Juno Records DJ Chart - Digitalism
Sennheiser HD 25-II
 
      Chercher un article
 
      Icônes de style   
 
      Chart by Dj Aroy
FEVRIER 2013

Telecharger le set    
 
ASAF AVIDAN - Maybe you are
   
 
KLINGANDE - Punga
   
 
KLANGKUENSTLER - Die elektronische Welt der Amélie
   
 
SOKOOL - Take care
   
 
BEN PEARCE - What I might do
   
 
KLANGKUENSTLER - Wiesenballett
   
 
PEER KUSIV - Dust
   
 
DAUGHTER - Youth
   
 
MIKE GILL - Let You Go
   
 
LANA DEL REY - Summertime sadness
   
 
 
 
     
     
 
SUPPORTED BY

OTHER LINKS

WE ALSO LIKE